ce n’est qu’un début ! la philo avec les enfants
 
mots-clés
 
 
 
 

AUTOUR DU WEB

Nous sommes ravis que le débat est pu créer de tels échanges. Si vous êtes arrivés jusqu'ici, c'est que la philosophie abordée avec les enfants vous intéresse. Plusieurs articles nommés Ce n'est qu'un début sont sortis ces derniers temps sur les sites, ou plutôt sur les blogs (soyons tendance). L'occasion de partager vos impressions sur ce projet.

Voici un extrait de l'article La maternelle : Ce n'est qu'un début publié sur le blog Perspectives Voyageuses en février dernier :

L'idée est venue à la productrice Cilvy Aupin dès 2007, lorsqu'elle a entendu le philosophe Michel Onfray lancer l’affirmation suivante : "Les enfants sont tous philosophes, seuls certains le demeurent"

Les ateliers ont lieu deux à trois fois par mois, et pour chacun d’eux, tout est anticipé et préparé à l’avance. Pascaline (L'instit) crée des animations qui débutent dès l’arrivée à l’école. Elle découpe la matinée avec des temps de dessins, de lectures d’histoires ou de jeux de marionnettes, de mise en scène théâtrale aussi, parfois. Un parcours qui amène tout doucement les enfants vers le moment tant attendu où elle allume la bougie et déclare la séance de philosophie ouverte. « En maternelle, les rituels sont très importants, ils rassurent les enfants et structurent les journées, explique Pascaline. Je devais rendre le moment des ateliers philo différents des autres, développer un climat de confiance dans le groupe d’enfants, et créer un cadre précis et souple à la fois. J’ai ainsi cherché un rituel qui pourrait à la fois symboliser le temps et marquer le passage vers une situation particulière». Si la bougie marque le début de chaque atelier, l’arrivée de l’équipe du film sur le parking de l’école suscite également l’enthousiasme des élèves. «Dès qu’on garait la voiture, les enfants disaient : « voilà la philo, voilà la philo ! » Les caméras étaient synonymes de philosophie, à tel point que lorsque la maîtresse organisait des séances sans nous, les enfants se demandaient où étaient les caméras...», raconte Pierre Barougier (Le réalisateur).

«Le film nous a permis de voir des choses que l’on imagine ou espère mais que l’on n’a jamais l’occasion de vérifier. Le fait que le vécu de l’école pouvait être revu, redit ou amplifié à la maison donne de l’importance et valorise notre travail », analyse Isabelle Duflocq (La directrice). Pascaline, elle, estime que «cette expérience a été une renaissance pédagogique et m’a fait progresser. Le film a révélé des comportements et des attitudes chez les élèves qui montrent bien leur entrée dans une démarche de réflexion critique». Les parents, eux, « n’en revenaient pas que leurs enfants soient aussi intelligents ! » selon Isabelle Duflocq.

Toute l’équipe aussi avoue avoir été très impressionnée par l’autonomie de pensée des enfants. "Encore maintenant, nous avons du mal à croire qu’ils n’avaient que cinq ans" Ce type d’expérience, si elle était généralisée, aurait une fonction sociale considérable. Elle nous révèle des possibilités incroyables. Aujourd’hui nous sommes ravis que le film permette cette compréhension et que le site internet www.cenestquundebut.com réunisse les chercheurs, les associations et les partenaires poursuivant les ateliers de philosophie pour enfants bien au delà du film afin que le grand public puisse en savoir plus», assure Cilvy Aupin.

Pierre Barougier va même plus loin : «Ecouter l’autre, se nourrir des différences, s’enrichir des autres cultures, tout ce qui compose la démocratie s’apprend. Les ateliers à visée philosophique à l’école maternelle représentent un moyen de former des citoyens capables de comprendre que l’opinion des autres a autant de poids que la sienne. »

Et les parents ils ont vécu ça comment ?

Comment ça se passe ailleurs dans le monde ?

Et après?

Tous partis dans des écoles différentes, les enfants se sont revus à l'occasion des projections du film. Les réalisateurs reviennent sur ces moments privilégiés: "Après la première projection, la petite Louise a déclaré: "Ben, ça fait réfléchir". N'dickou a pris le micro à l’issue de la dernière projection pour avouer qu'elle continuait à faire de la philosophie lorsqu’elle s’ennuyait à la maison, et que c’était important pour elle. Enfin, nous avons appris que Yanis, en arrivant au CP, a proposé à son instituteur de faire un exposé sur la philosophie afin d’expliquer à ses camarades de quoi il s'agissait. Il a d'ailleurs illustré son travail avec l’affiche du film", s'amuse t-il.

Lire l'article en entier et le blog Perspectives Voyageuses en cliquant ici

 

POUR MIEUX COMPRENDRE

Voici une sélection de blogs qui ont parlé du film. Internet est trop vaste pour tout citer sur cette page, si toute fois vous avec des articles à nous soumettre, n'hésiter pas à nous contacter par mail.

- Le blog de Yuko
- Zero de Conduite
- Prof en campagne
- Mediapart
- Vous, nous, ils
- Blog - Habitat - durable