ce n’est qu’un début ! la philo avec les enfants
 
mots-clés
 
contact
posté le 26.03.2011

LE FILM DANS LA PRESSE

Merci à notre attachée de presse Laura Gouadain et son équipe de 213 communication

''la philosophie cela nous aide à réfléchir...''   Magalie 8ans

Ce que la presse en dit:

Les Cahiers du Cinéma
Le film révèle sa puissance pédagogique et subversive en incluant à la réflexion plusieurs séquences, dans la cour de récréation ou en famille, qui refusent de se contenter d'un filmage à la Entre les murs pour traquer contextes et conséquences de ces ateliers. Ce n'est qu'un début, conformément à son titre, va au-delà de l'initiation à la philosophie pour réaffirmer la nécessité du lien entre l'école et le monde.

DNA
Bien sûr on n'échappe pas toujours à l'effet "mot d'enfant", mais là n'est pas l'essentiel: plutôt dans les effets de contrechamp de l'actualité, qui donnent à ces réflexions d'enfance une étonnante densité. Et l'on y est très content aussi quand les parents, plutôt modestes et qui restent la plupart du temps hors champ, se révèlent ravis de discuter, avec une progéniture qu'ils paraissent soudain redécouvrir, de la démocratie, du racisme ou du travail salarié. Une bouffée d'oxygène dans la déprime ambiante! Ce n'est qu'un début, film politique.

Positif
Le film pourrait ne se réduire qu’à une collection de « perles » et de bons mots d’enfants, si les réalisateurs n’étaient parvenus à décrire avec finesse l’ambiance de cette classe de ZEP, véritable îlot de joies et d’échanges dans une banlieue plutôt morose et terne. Les auteurs ont fait un œuvre engagée, rappelant le rôle éminent de l’Institutrice au cœur de la Cité.

Metro
Une belle leçon de vie.

La Croix
Délicat et touchant.

20 Minutes
Au menu d’un film rafraîchissant, non plus être et avoir comme chez Nicolas Philibert, mais réfléchir et en parler.

TéléCinéObs
Un film à la fois citoyen et ambitieux.

Télérama
Le tableau a ceci de stimulant que ces enfants de 5 ans apprennent autant qu’ils nous enseignent, moins la philosophie que la poésie à l’état pur.

Première
Ce qui pourrait n’être qu’un florilège de mots mignons laisse place à un véritable projet pédagogique. Les enjeux sont forts et les résultats aussi impressionnants qu’encourageants.

Ouest France
Entre pertinence et à-propos, la vraie richesse de bambins en devenir qui s’ouvrent au monde.

Famili
Il faut courir voir le film en salle !

3 couleurs
Avec une belle humilité, Ce n’est qu’un début enregistre l’apprentissage de la vie en collectivité, l’éveil turbulent à l’altérité, la mis à mal des stéréotypes par le débat dialectique ; bref, des questions éminemment politiques.

Illimité
Les réalisateurs ont planté leurs caméras durant deux ans au beau milieu d’ateliers de philosophie pour tout-petits. Le théâtre d’échanges stupéfiants de sensibilité, d’intelligence, voire de poésie.

Comme au Cinéma.com
La découverte drôle et émouvante de la parole donnée aux plus petits.

Parents
« Ce n’est que le début » et c’est drôlement bien.

Studio Ciné Live
Savoir écouter l’autre, respecter son opinion : autant de règles dont les enfants prennent conscience et que bien des enfants ont oubliées.

Marianne
Coup de cœur : Le cercle des philosophes en culottes courtes. A travers leurs paroles, on devine des situations familiales ou sociales tendues, des fins (et des débuts) de mois difficiles. Mais aussi l’espoir de devenir quelqu’un.

Le Figaro Magazine
Il flotte sur ce singulier et inoubliable long-métrage un petit parfum révolutionnaire. La vérité philosophique sort de la bouche des enfants.

Madame Figaro
Ambitieux certes, citoyen aussi, mais surtout très beau.

Le journal du dimanche
Enseigner la philo dés la petite section de maternelle, il fallait oser. Deux cinéastes ont filmé l’expérience. Leur film, Ce n’est qu’un début, en salle cette semaine, est un choc.

Le Canard enchainé
La vie, l’amour, la mort, l’amitié, la différence, l’intelligence, toutes ces énigmes sont visitées une à une par les enfants. On rit. Mais pas seulement. Une extrême gravité voile certains regards.

Nice-matin
Au-delà des sourires que provoquent cette innocence et cette spontanéité libérées, on devine tout le travail intérieur qui s’est opéré dans cette classe pour favoriser l’ouverture, l’éclosion, l’épanouissement de ces philosophes en herbe. Entre pertinence et à-propos, la vraie richesse de bambins en devenir qui s’ouvrent au monde.

Les Cahiers du Cinéma
Le film révèle sa puissance pédagogique et subversive en incluant à la réflexion plusieurs séquences, dans la cour de récréation ou en famille, qui refusent de se contenter d'un filmage à la Entre les murs pour traquer contextes et conséquences de ces ateliers. Ce n'est qu'un début, conformément à son titre, va au-delà de l'initiation à la philosophie pour réaffirmer la nécessité du lien entre l'école et le monde.

DNA
Bien sûr on n'échappe pas toujours à l'effet "mot d'enfant", mais là n'est pas l'essentiel: plutôt dans les effets de contrechamp de l'actualité, qui donnent à ces réflexions d'enfance une étonnante densité. Et l'on y est très content aussi quand les parents, plutôt modestes et qui restent la plupart du temps hors champ, se révèlent ravis de discuter, avec une progéniture qu'ils paraissent soudain redécouvrir, de la démocratie, du racisme ou du travail salarié. Une bouffée d'oxygène dans la déprime ambiante! Ce n'est qu'un début, film politique.

Positif
Le film pourrait ne se réduire qu’à une collection de « perles » et de bons mots d’enfants, si les réalisateurs n’étaient parvenus à décrire avec finesse l’ambiance de cette classe de ZEP, véritable îlot de joies et d’échanges dans une banlieue plutôt morose et terne. Les auteurs ont fait un œuvre engagée, rappelant le rôle éminent de l’Institutrice au cœur de la Cité.

Metro
Une belle leçon de vie.

La Croix
Délicat et touchant.

20 Minutes
Au menu d’un film rafraîchissant, non plus être et avoir comme chez Nicolas Philibert, mais réfléchir et en parler.

TéléCinéObs
Un film à la fois citoyen et ambitieux.

Télérama
Le tableau a ceci de stimulant que ces enfants de 5 ans apprennent autant qu’ils nous enseignent, moins la philosophie que la poésie à l’état pur.

Première
Ce qui pourrait n’être qu’un florilège de mots mignons laisse place à un véritable projet pédagogique. Les enjeux sont forts et les résultats aussi impressionnants qu’encourageants.

Ouest France
Entre pertinence et à-propos, la vraie richesse de bambins en devenir qui s’ouvrent au monde.

Famili
Il faut courir voir le film en salle !

3 couleurs
Avec une belle humilité, Ce n’est qu’un début enregistre l’apprentissage de la vie en collectivité, l’éveil turbulent à l’altérité, la mis à mal des stéréotypes par le débat dialectique ; bref, des questions éminemment politiques.

Illimité
Les réalisateurs ont planté leurs caméras durant deux ans au beau milieu d’ateliers de philosophie pour tout-petits. Le théâtre d’échanges stupéfiants de sensibilité, d’intelligence, voire de poésie.

Comme au Cinéma.com
La découverte drôle et émouvante de la parole donnée aux plus petits.

Parents
« Ce n’est que le début » et c’est drôlement bien.

Studio Ciné Live
Savoir écouter l’autre, respecter son opinion : autant de règles dont les enfants prennent conscience et que bien des enfants ont oubliées.

Marianne
Coup de cœur : Le cercle des philosophes en culottes courtes. A travers leurs paroles, on devine des situations familiales ou sociales tendues, des fins (et des débuts) de mois difficiles. Mais aussi l’espoir de devenir quelqu’un.

Le Figaro Magazine
Il flotte sur ce singulier et inoubliable long-métrage un petit parfum révolutionnaire. La vérité philosophique sort de la bouche des enfants.

Madame Figaro
Ambitieux certes, citoyen aussi, mais surtout très beau.

Le journal du dimanche
Enseigner la philo dés la petite section de maternelle, il fallait oser. Deux cinéastes ont filmé l’expérience. Leur film, Ce n’est qu’un début, en salle cette semaine, est un choc.

Le Canard enchainé
La vie, l’amour, la mort, l’amitié, la différence, l’intelligence, toutes ces énigmes sont visitées une à une par les enfants. On rit. Mais pas seulement. Une extrême gravité voile certains regards.

Nice-matin
Au-delà des sourires que provoquent cette innocence et cette spontanéité libérées, on devine tout le travail intérieur qui s’est opéré dans cette classe pour favoriser l’ouverture, l’éclosion, l’épanouissement de ces philosophes en herbe. Entre pertinence et à-propos, la vraie richesse de bambins en devenir qui s’ouvrent au monde.